METSEM#30 : Les enjeux démocratiques des archives, perspective comparative France/Belgique (Odile Gaultier-Voituriez, Responsable du département archives, Direction des ressources et de l’information scientifique Sciences Po ; Marie-Laurence Dubois, Présidente de l’Association des archivistes francophones de Belgique)

La 30ème séance du MetSem a eu lieu le mercredi 16 juin de 10h à 12h via zoom. Odile Gaultier-Voituriez et Marie-Laurence Dubois nous ont proposé une présentation intitulée « Les enjeux démocratiques des archives, perspective comparative France/Belgique ».

Résumé de la séance :

Après une explication de la distinction archives publiques/privées, nos intervenantes reviendront sur les questions politiques liées au droit des archives. Si en France, « depuis la loi de 2008, les documents d’archives publiques sont par principe librement communicables à toute personne qui en fait la demande » (Source FranceArchives) sous réserve d’un certain nombre de délais spécifiques de communication, des angles morts persistent. En Belgique les questions de déclassification ne sont pas tranchées et posent question. Nous vous invitons à lire à ce sujet le texte « Crise sanitaire, démocratie et archives. La préservation des documents ministériels, un enjeu patrimonial et de gouvernance » (A lire ici) en amont du séminaire.

METSEM#29 : Un tirage plus précis est-il un remède contre la non-réponse ? Exemple du passage d’un échantillon de logements à un échantillon d’individus (Emmanuelle Duwez, Simon Lecorgne, Mathieu Olivier, Blazej Palat, CDSP SCIENCES Po)

La 29ème séance du MetSem a eu lieu le vendredi 7 mai de 10h à 12h via zoom. Emmanuelle Duwez, Simon Lecorgne, Mathieu Olivier et Blazej Palat nous feront une présentation intitulée « Un tirage plus précis est-il un remède contre la non-réponse ? Exemple du passage d’un échantillon de logements à un échantillon d’individus ».

Résumé de la séance :

L’échantillonnage constitue l’étape préalable à toute enquête par questionnaire en sociologie. Toutefois les modes de constitution d’un échantillon sont diverses. En fonction des paramètres du tirage, l’échantillon sera plus ou moins représentatif de la population générale et les résultats de l’enquête pourront être plus ou moins facilement généralisés. Lors de cette séance, nous nous interrogerons sur cette question de la représentativité en nous focalisant sur un exemple précis : la nature de la base de sondage. Actuellement, de nombreux dispositifs d’enquête choisissent de passer d’un échantillon de logements à un échantillon d’individus dans le processus de recrutement des répondants. Une première analyse de données de l’Enquête Sociale Européenne (ESS) sur des pays ayant déjà changé de base de sondage laisse penser que cette modification de tirage améliore la représentativité de l’enquête, mais complique le travail de gestion de la collecte des données. Cette séance du METSEM sera l’occasion d’observer les conséquences de ce changement d’échantillon dans le cadre des enquêtes menées par le CDSP.

METSEM#28 : Animer à dessein : un atelier pratique (Baptiste COULMONT, École normale supérieure Paris-Saclay)

La 28ème séance du MetSem a eu lieu le jeudi 14 janvier de 10h à 12h via zoom. Baptiste Coulmont nous a fait une présentation intitulée « Animer à dessein : un atelier pratique ».

Résumé de la séance :

Si un graphique est un texte, il comporte alors une dimension narrative. Une énigme, une tension, un déroulement, une conclusion. Quand le graphique est statique, ce qui est le cas habituellement, l’histoire racontée fait intervenir des personnages extérieurs, connus des lecteurs les plus savants (qui peuvent alors reconstruire l’énigme et la tension). Animer un graphique revient alors à réintroduire ces personnages et un déroulement, à construire une tension et à faire apparaître une conclusion. 
 
 
La séance a proposé une introduction au package {gganimate} de R à partir de quelques exemples concrets.

Le code présenté en séance est à retrouvé avec le présentation en format html animé dans le fichier .zip à cette adresse : https://metsem.hypotheses.org/files/2021/01/metsem28.zip

 

 

METSEM#27 : Hybrider un enseignement centré sur les apprenants (Charlotte Tempier & Marine Lanteri, SAPIENS / INSTITUT DES DÉFIS CRI-PARIS)

La 27ème séance du MetSem a eu lieu le mercredi 25 novembre de 10h à 12h via zoom. Charlotte Tempier et Marine Lanteri nous a fait une présentation intitulée « Hybrider un enseignement centré sur les apprenants ».

Pour (ré)écouter la séance :

Au vu du contexte sanitaire et de ses contraintes en enseignement-apprentissage, l’hybridation des formations est perçue comme une contrainte. Pourquoi ne pas y voir une opportunité de penser l’hybridation comme mode d’apprentissage de nos sociétés contemporaines et de ses acteurs ?

Par cette intervention, nous vous invitons à expérimenter une approche pédagogique centrée sur l’apprenant, ses besoins puis à partager notre projet autour des ‘passeurs’ de savoir, ou “Comment aujourd’hui un.e enseignant.e-chercheur.e, spécialiste de sa discipline de recherche, peut accompagner les apprenants dans leur démarche d’apprentissage et devenir un ‘passeur’ auprès de ses étudiants, ses pairs et son établissement ?”

METSEM#26 : Défis de la réutilisation des données ouvertes et stratégies alternatives (Samuel Goëta, Datactivist & Sciences Po Aix)

La 26ème séance du MetSem a eu lieu le mercredi 21 octobre de 13h30 à 15h30 via zoom. Samuel Goëta nous a fait une présentation intitulée « Défis de la réutilisation des données ouvertes et stratégies alternatives ».

Pour (ré)écouter la séance :

Depuis octobre 2018, la loi pour une République numérique prévoit que toutes les administrations de plus de 50 agents (et pour les collectivités locales de plus de 3500 habitants) doivent diffuser les données qu’elles produisent sous une licence et un format ouverts facilitant leur réutilisation. Les administrations publient plusieurs dizaines de milliers de jeux de données, regroupés essentiellement sur data.gouv.fr en France, avec des niveaux de valeur et d’utilisabilité très variables. Dans cette séance du MetSem, Samuel Goëta, co-fondateur de la coopérative Datactivist et maitre de conférences associé à Sciences Po Aix, proposera de débattre des défis posés par la réutilisation des données ouvertes. Nous nous concentrons sur 4 défis essentiels de l’open data : la découvrabilité, la documentation, la qualité et les échanges entre producteurs et réutilisateurs. Le travail des données, son ampleur et sa répartition entre producteurs et réutilisateurs seront le fil rouge de ce séminaire qui décrira le contexte administratif, politique et juridique dans lequel se déploie l’ouverture des données publiques. Que faire si les données publiques sont inexistantes sur un sujet ou inexploitables ? Le séminaire se conclura par quatre stratégies alternatives d’obtention de données : le recours au droit d’accès aux documents administratifs, l’extraction (scraping) des données du web, la constitution de bases de données à partir d’informations disponibles et l’appel à une foule de contributeurs.

 

École thématique 2020 EXPLO-SHS La Rochelle, 12-16 octobre 2020

Annonce du réseau Mate-Shs :

Bonjour à  toutes et à tous,

Dans le contexte  actuel, nous vous prions de nous excuser si d’aventure ce message vous parvenait à un moment peu opportun.

L’Ecole Thématique CNRS « Explo-SHS » consacrée à l’exploration  dans la recherche en sciences sociales (mise en perspective, revue de pratiques, nouveaux défis) se tiendra du 12 au 16 octobre 2020 à La Rochelle, avec le soutien du réseau Mate-shs.

Les candidatures  sont ouvertes, n’hésitez pas à venir vous informer sur le site de l’école (https://explo-shs.sciencesconf.org/)  et surtout à vous porter candidat.e  pour participer à un moment collectif de réflexion, de formation et de débat sur une question qui traverse nos pratiques de recherche et nos disciplines !

L’école thématique part du constat que l’exploration constitue à la fois une étape clé du processus de construction du savoir scientifique et un moment de la recherche mal défini et peu documenté.

A l’heure où les sources d’informations s’accroissent de manière exponentielle, où les données se massifient, où les disciplines s’hybrident, les procédures se standardisent et les rythmes s’accélèrent, quelle est la place de l’exploration dans une démarche scientifique  et quelles sont les pratiques actuelles en la matière en SHS ? Une formalisation de cette phase de la recherche est-elle possible ? Peut-on faire l’économie d’une approche exploratoire, faut-il la déléguer à des procédures automatisées et dans quelles conditions ?

L’école thématique  souhaite sensibiliser et former les stagiaires aux méthodes et outils mobilisables durant un processus d’exploration et elle entend les aider à formaliser et documenter cette étape pour mieux l’expliciter et/ou la valoriser.

Disposer de ressources pour découvrir un terrain ou un corpus de données, comprendre le fonctionnement des outils, être attentif aux signaux faibles dans les données et se donner les moyens d’emprunter de nouvelles pistes de questionnements, voilà l’enjeu !

L’école thématique Explo-SHS vise ainsi à :

  • S’approprier des outils et procédures qui permettent de combiner collecte et exploration de données et de « fouiller » les gisements de données produits en dehors d’un objectif scientifique de recherche (traces numériques du web, grandes bases de données issues de l’activité sociale,…) ;
  • S’approprier des outils et procédures qui permettent d’évaluer efficacement le potentiel scientifique des données, de juger de leur qualité/fiabilité et d’aiguiser l’attention pour déceler des dimensions non triviales en leur sein
  • Confronter la législation et les contraintes juridiques sur les données aux conditions de la mise en œuvre d’une exploration ; Identifier et discuter les effets d’une standardisation des protocoles de recherche et des routines d’analyse ;
  • Transmettre des expériences d’exploration et partager les pratiques en usage dans les différentes disciplines scientifiques ; favoriser l’échange et le débat entre les différent.es participant.es.

À qui s’adresse l’école thématique CNRS Explo-SHS ?

Cette école thématique s’adresse aux membres des laboratoires SHS qui souhaitent discuter et/ou développer la place de l’exploration dans leur démarche de recherche, et ce, qu’ils ou elles travaillent dans une perspective qualitative ou quantitative. Quels que soient  leur statut et leur appartenance institutionnelle, ingénieur·es et technicien·nes, chercheur·es et enseignant·es-chercheur·es, doctorant·es et post-doctorant·es en sciences humaines et sociales intéressé.es par ce projet sont bienvenu.es pour candidater !

Des ateliers débutants/intermédiaires/experts sont prévus, à partir de matériaux variés (données numériques, corpus de documents, enquêtes, entretiens,…).

Les candidat.es s’engagent à participer à l’intégralité de la formation.

Les modalités de candidature et d’inscription ont été établies avant la situation exceptionnelle que nous vivons. Face à l’incertitude dans laquelle nous sommes toutes et tous, nous avons pour le moment fait le choix de ne pas changer la procédure (dans la mesure où les questions administratives et budgétaires cadrent l’agenda de ce type d’événement). La procédure et le calendrier sont néanmoins susceptibles d’évoluer en fonction des différents événements et décisions. Nous nous en excusons par avance et nous restons à votre
disposition pour répondre à toutes vos interrogations. N’hésitez pas à nous contacter (explo-shs@sciencesconf.org).

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site d’Explo-SHS (https://explo-shs.sciencesconf.org/).

N’hésitez pas à diffuser cette annonce dans vos réseaux.

Portez-vous bien,

Viviane Le Hay, pour le comité d’organisation de l’école thématique

Pascal Cristofoli, Gaëlle Deletraz, Viviane Le Hay, Hélène Mathian, Julie Pierson, Frédéric Vergnaud

MetSem#25 : Quelles sont les meilleures méthodes de pré-test d’un questionnaire et pourquoi ce sont les entretiens cognitifs ?

La séance #25 du MetSem a eu lieu le jeudi 07 novembre 2019 à 10h00 au 98 rue de l’Université, 75007 Paris, en salle Percheron. 
Nous y avons accueilli Simon Le Corgne, Mathieu Olivier et Blazej Palat (Centre de données sociopolitiques de Sciences Po) pour une séance intitulé “Quelles sont les meilleures méthodes de pré-test d’un questionnaire et pourquoi ce sont les entretiens cognitifs ? Retour d’expérience des travaux méthodologiques sur les instruments de collecte des données”. 
 
Résumé de la séance : 
 

Les recherches quantitatives sont souvent réalisées au prix d’importants investissements en termes de temps et de ressources. Pourtant, la qualité des données ainsi recueillies est parfois insuffisante et rend difficile les tests d’hypothèses ainsi que la formulation de conclusions. Une raison principale en est que les questions ne sont pas toujours comprises par les répondants conformément aux attentes des concepteurs de questionnaires. Afin de prévenir ce problème, il convient de pré-tester les instruments de collecte. Lors de cette séance, nous passerons rapidement en revue différentes méthodes de pré-tests dont l’efficacité et la facilité de mise en place sont très variables. Nous nous focaliserons en particulier sur la méthode des entretiens cognitifs qui présente l’avantage d’explorer le ressenti du répondant à une question posée et aux modalités de réponses proposées. Des exemples concrets de travail réalisé au Centre des Données Socio-Politiques (CDSP), dans le cadre des projets Enquête Longitudinale par Internet pour les Sciences Sociales (ELIPSS) et Enquête Sociale Européenne (ESS), seront présentés. L’exemple d’ESS permettra d’évoquer, en outre, les biais liés à la traduction de questions et les enjeux d’harmonisation linguistique dans le cadre d’enquêtes multiculturelles. Une discussion sera animée afin d’inciter les participants à appliquer des techniques de tests et de traduction de questions.

Simon Le Corgne, Mathieu Olivier et Blazej Palat sont ingénieurs au CDSP (UMS de Sciences Po et de CNRS). Ils sont en charge d’activités de pré-tests de questionnaires réalisés dans le cadre d’ELIPSS et d’ESS. Simon Le Corgne est aussi coordinateur d’ESS pour la France.

 

MetSem#24 : Du code dans ma thèse, 3 interventions autour de l’auto-instrumentation en thèse de doctorat

La séance #24 du MetSem a eu lieu le jeudi 19 septembre 2019 à 10h au 98 rue de l’Université, 75007 Paris, en salle Percheron. Nous y avons accueilli Florence Ecormier-Nocca (CEE, Sciences Po), Robin de Mourat (médialab, Sciences Po) et Guillaume Levrier (Cevipof, Sciences po) pour une séance intitulé « Du code dans ma thèse », modérée par Paul Girard (directeur technique du médialab, Sciences Po)

Résumé de la séance :

Le lien intime entre recherche, méthodes et outils s’organise le plus souvent en équipes où collaborent chercheurs et ingénieurs de recherche, qu’il s’agisse d’appliquer une méthode existante ou d’en développer de nouvelles. Quelle forme prend ce lien dans le cadre d’un doctorat en sciences humaines et sociale ? Si la formation méthodologique encourage l’usage de logiciels existants, la pratique du développement informatique se démocratise et les doctorants sont de plus en plus souvent amenés à développer leurs propres outils de recherche. Le recours à ces développements spécifiques conduit à repenser la place de la programmation dans le travail de doctorat -et plus généralement de recherche- et à questionner le lien entre le code, son auteur et sa recherche. A la fois chercheurs et promoteurs de leur propres outils/méthodes, les doctorant.e.s sont directement confronté.e.s à cette question fondamentale de la recherche méthodologique. Pour cette séance, nous invitons 3 doctorant.e.s de disciplines différentes à présenter leur pratique de développement informatique dans le cadre de leur thèse de doctorat avant de participer à une discussion, qui mettra en perspective la dichotomie des rôles ingénieur-chercheur dans le travail de recherche.

MetSem#23 : Émilien Ruiz (Centre d’histoire de Sciences Po)

La séance #23 du MetSem a eu lieu le jeudi 27 juin 2019 à 10h au 98 rue de l’Université, 75007 Paris, en salle Percheron. Nous y avons accueilli Émilien Ruiz (Centre d’histoire de Sciences Po) pour un exposé intitulé « l’écriture de l’histoire a-t-elle connu un tournant numérique ? »

Résumé de la séance :

L’objectif de cet exposé sera de questionner les transformations numériques de l’écriture de l’histoire. En accord avec la « commande » des organisatrices et organisateurs du MetSem, il s’agira de tenter de développer une réflexion plus générale autour des pratiques de publications « alternatives » en ligne. Qu’est-ce que l’usage des blogs académiques/carnets de recherche et des outils de diffusion en ligne de nos travaux nous disent des transformations des sciences humaines et sociales en général et du métier d’historien·ne en particulier ? Le retour sur l’expérience de *La boîte à outils des historiens*, animée avec Franziska Heimburger depuis 2009, permettra d’aborder un enjeu un peu plus vaste : celui de la formation des apprenties chercheuses et des apprentis chercheurs en SHS. Au-delà de l’incontestable efficacité du label, le paradigme qui semble se dessiner autour des « humanités numériques » est-il vraiment susceptible de permettre à l’histoire et aux sciences sociales de négocier leur tournant numérique ?

MetSem#22 : Kévin Jean (Laboratoire MESuRS – CNAM Paris)

La 22ème séance du MetSem a eu lieu le jeudi 16 mai à 10h en salle Annick Percheron, au 98 rue de l’Université, 75007 Paris. Nous y avons accueilli Kévin Jean (Laboratoire MESuRS – CNAM Paris) pour une séance intitulée Les méthodes et indicateurs en épidémiologie – et comment ils peuvent être utilisés dans les sciences sociales.

Résumé de la séance :

L’épidémiologie se donne pour objectif d’étudier le risque de survenue d’un événement de santé dans une population (épidémiologie descriptive) et d’identifier les facteurs qui le déterminent (épidémiologie étiologique). Dans cet exposé je présenterai la démarche épidémiologique en mettant en évidence les différents types d’étude sur lesquelles elle repose (enquêtes, études cas-témoin, cohortes), la nature des données générées (transversales, rétrospectives, prospectives) ainsi que les indicateurs fréquemment utilisés. La plupart des exemples seront tirés du champ de l’épidémiologie sociale, qui vise à mettre à jour des associations entre indicateurs de santés et indicateurs socioéconomiques

MetSem#21 : Donato Ricci (médialab, Sciences Po)

La 21ème séance du MetSem a lieu le jeudi 18 avril à 10h en salle Annick Percheron, au 98 rue de l’Université, 75007 Paris. Nous y avons accueilli Donato Ricci (médialab, Sciences Po) pour une séance intitulée La dataviz pour les nul•le•s autour de la lecture de visualisations de données de la perspective du design.

Résumé de la séance :

Au fur et à mesure que les outils, les techniques et les approches de visualisation des données et de l’information deviennent de plus en plus répandus et simplifiés, l’activité de lecture et d’interprétation des visualisations est souvent laissée à l’arrière-plan. Au cours de la séance, nous nous concentrerons sur le décodage d’une série de visualisations pour imaginer et comprendre comment un public potentiel peut s’y identifier. L’accent sera mis sur la dépendance mutuelle des activités de codage et de décodage, sur la base de la logique sémiotique de Jacques Bertin.

La présentation en haute qualité disponible sur le google drive du séminaire, hypotheses ne permettant pas d’héberger de documents lourds

MetSem#20 : Caroline Protais (OFDT, CERMES3) & Vincent Benso (Techno+, ASUD, Trend IDF)

La séance n°20 du MetSem a eu lieu le jeudi 21 février à 10h en salle Annick Percheron, au 98 rue de l’Université, 75007 Paris. Nous y avons accueilli lors d’une double séance Caroline Protais pour « enquêter en terrains difficiles : drogues, prison et troubles psychiatriques », puis Vincent Benso pour « usagers et revendeurs de stupéfiants : quels moyens mettre en œuvre ? Face à quelles difficultés ? »

Résumés de la séance :

– Intervention de Caroline Protais : « cette intervention propose une réflexion sur les conséquences méthodologiques et épistémologiques des enquêtes réalisées en « terrains difficiles ». Après avoir questionné les éléments de trajectoires qui conduisent les chercheurs à s’intéresser à ce type de problématiques, nous envisagerons les difficultés spécifiques posées par ce type de terrain : accès aux personnes, situation d’entretien, statut de l’analyse et questionnements éthiques. Ces différents points seront illustrés sur la base d’enquêtes réalisées en prison ainsi qu’auprès de publics usagers de drogues en contact avec les dispositifs ou en situation de précarité par rapport au logement et présentant des troubles psychiatriques. »

– Intervention de Vincent Benso : « dans cette intervention, Vincent Benso reviendra sur près de 15 ans de recherche et plus de 200 entretiens auprès d’usagers et de trafiquants de stupéfiants. Sous la forme d’un retour d’expérience, il détaillera les principales difficultés auxquelles il a été confronté et les techniques qu’il a mis en oeuvre pour y faire face. Il abordera aussi les techniques d’enquête via Internet dont les potentialités apparaissent à la hauteur des questionnements qu’elles soulèvent ».

MetSem#19 : Pierre Molette (LERASS/PsyCom)

La séance n°19 du MetSem a eu lieu le lundi 10 décembre à 10h en salle Annick Percheron, au 98 rue de l’Université, 75007 Paris. Nous y avons accueilli Pierre Molette pour une séance sur l’analyse assistée du discours et un retour sur les 25 ans du logiciel Tropes.

Résumé de la séance :

Cette séance propose de faire un point sur l’analyse assistée du discours à travers un examen des possibilités offertes par le logiciel Tropes. Souvent, les usages en sciences sociales d’un grand nombre de logiciels d’analyse textuelle, notamment lorsqu’il s’agit d’exploiter des entretiens, peuvent être faits en dehors de toute considération théoriques sur le langage. L’objet de la séance sera, à l’inverse, de montrer la nécessité de prendre en considération la conception théorique du discours sur laquelle se base le logiciel. L’objet de la séance sera également de revenir sur la manière dont Tropes permet de saisir la dimension diachronique d’un entretien, par contraste avec d’autres logiciels ayant tendance à écraser cette dimension. La séance sera également l’occasion de faire un retour sur les usages qui ont été faits de ce logiciel depuis maintenant 25 ans.
Après un rappel du cadre théorique dans lequel s’inscrit le logiciel Tropes – analyse propositionnelle, cognitive, discursive et chronologique du discours – le fonctionnement interne du logiciel sera présenté. Trois exemples viendront illustrer ses différentes fonctionnalités. Un moment d’échanges avec l’intervenant et créateur du logiciel clôturera la séance de 2 heures.

MetSem#18 : Stéphane Legleye (INSEE) & Alex Alber (CITERES/COST, Université de Tours)

La séance n°18 du MetSem a eu lieu le vendredi 23 novembre à 10h en salle Annick Percheron, au 98 rue de l’Université, 75007 Paris. Nous y avons accueilli Stéphane Legleye et Alex Alber pour une séance sur l’usage des « paradonnées » dans les enquêtes par questionnaire et par entretiens.

Résumé de la séance :

Cette séance du METSEM sera consacrée à l’actualité du thème des « paradonnées » en méthodologie quantitative et qualitative. Les « paradonnées » sont généralement définies comme une forme particulière de métadonnées utilisée pour renseigner un procédé de collecte de données, principalement par questionnaire. Les « paradonnées » sont ainsi distinguées des « données », c’est-à-dire des informations directement visées par la collecte ou la production d’informations sur le terrain. Elles constituent un objet encore assez largement délaissé par la sociologie et la science politique en France, et font en particulier encore peu sens lorsqu’il est question de données dites « qualitatives ». Pourtant leur mobilisation peut être riche d’enseignements et cette séance s’efforcera de mettre en regard l’intérêt que peut avoir cette démarche pour les enquêtes par questionnaire comme pour les enquêtes par entretiens.

Séminaire Méthodologie de Sciences Po

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search