Metsem #45 – De l’article de données à l’article de code, en passant par les méthodes (Hugues Pecout, Géographie Cités)

La 45e séance du séminaire MetSem aura lieu le jeudi 20 juin 2024 de 14h à 16h30. Nous accueillerons Hugues Pecout (Géographie Cités) pour une séance intitulée “De l’article de données à l’article de code, en passant par les méthodes”, une présentation sur la pratique de publication de documents computationnels (Notebooks) dans le cadre du projet Rzine.

Introduction de la séance et biographie de l’intervenant :

Les “articles Rzine”, sont des documents didactiques présentant une méthodologie, un type d’analyse, une fonctionnalité ou encore le traitement d’un certain type de données avec le langage R. Ces articles visent à partager de manière pédagogique des méthodes reproductibles applicables en SHS, éventuellement dans un périmètre pluridisciplinaire ; leur relecture se déroule publiquement sur GitHub afin de garantir la transparence des évaluations par les pairs, et de faciliter le travail de co-construction de ce document computationnel avec l’auteur·e. 

A partir de l’examen de quelques cas concrets d’articles Rzine, qui décrivent avant tout des méthodes de traitement ou d’analyse, l’intervention d’Hugues Pecout interrogera plusieurs enjeux transversaux à ces nouveaux formats éditoriaux de communication scientifique que sont les articles de données (“data papers'”) ou les articles de codes : 

  • Quel périmètre peut ou doit couvrir un tel type d’article – entre ancrage technique, méthodologique ou thématique-disciplinaire ; comment gérer le bon dosage entre ces trois ancrages ? 
  • Dans quelle mesure ce type d’article se distingue-t-il des formes canoniques que sont l’article de recherche ou l’article de méthodes ? 
  • Comment peut-on rendre intelligible à l’ensemble des SHS une démarche ancrée dans un champ disciplinaire particulier ? 
  • Qui sont les publics aujourd’hui aptes à réaliser cet exercice ? Quel accompagnement des auteurs est-il nécessaire pour faire aboutir le processus ? 
  • Quelles difficultés soulèvent la nécessaire ouverture des codes et jeux de données utilisés dans de tels articles ?

La séance sera discutée par Guillaume Garcia (Centre de Données Socio-Politiques de Sciences Po), à partir du point de vue de l’expérience récente de la revue DEMC – Données, Expériences, Méthodes, Codes. 

INSCRIPTION
 
 

MetSem #44 – Compagnonnage, infrastructure et communs pour les ingés de recherche: un regard d’anthropologue et de créateur d’outils (Mathieu Jacomy, Techno-Antropology Lab Copenhague)

La 44e séance du séminaire MetSem aura lieu le jeudi 16 mai 2024 de 14h30 à 17h. Nous accueillerons Mathieu Jacomy (Techno-Anthropology Lab, Copenhague) pour une présentation intitulée « Compagnonnage, infrastructure et communs pour les ingés de recherche: un regard d’anthropologue et de créateur d’outils. »

Introduction de la séance et biographie de l’intervenant :


Mathieu Jacomy est ingénieur et maître de conférences au Techno-Anthropology Lab de Copenhague. Il a travaillé plusieurs années au médialab de Sciences Po où il a contribué à créer des outils comme Hyphe (web mining) et Gephi (analyse de réseaux). À partir de son regard d’anthropologue sur sa propre communauté de pratiques, Mathieu propose d’abord de brosser un panorama de la situation des créateurs et mainteneurs des outils numériques (libres) de la science ouverte; et dans un second temps, d’engager la discussion avec les participants.

Qui sommes-nous ? L’ingénieur de recherche au sens large peut aussi bien être un chercheur que hors-académie. Il peut se vivre comme un agent du service public aussi bien que comme un entrepreneur. Son profil est multiple; et pourtant il est souvent isolé, et ses pratiques en tension avec celles qui l’entourent.

Quels sont nos problèmes ? La liste est longue et peut-être consensuelle : comment valoriser la maintenance dans l’académie ; défendre l’hybridité technique-scientifique ; rendre compte du fait que les outils portent de la théorie ; réagir aux demandes des utilisateurs ; contourner/convaincre les gardiens de la science traditionnelle ; etc.

Quelles réponses apporter à ces problèmes ? En partant de l’idée qu’un compagnonnage est possible pour les ingénieurs de recherche, imaginons ensemble l’infrastructure de communs dont nous aurions l’usage, en France et en Europe, pour soutenir nos pratiques et notre contribution à la science ouverte.

Enregistrement de la séance : 

MetSem#43 – Représentativité et méthodes de (re)pondération (Thomas Merly-Alpa, INED)

La 43e séance du séminaire MetSem aura lieu le jeudi 4 avril 2024 de 14h30 à 17h. Nous accueillerons Thomas Merly-Alpa, chef du service des enquêtes et des sondages à l’INED, pour une présentation intitulée « Représentativité et méthodes de (re)pondération »

Introduction de la séance : 

Cette présentation vise à faire un panorama des méthodes permettant de calculer une pondération pour des enquêtes probabilistes. Elle rappellera les grands principes du calcul des poids de sondage suivant le plan d’échantillonnage utilisé, puis en décrira les méthodes usuelles permettant de calculer une pondération, telles que les groupes de réponse homogène et le calage sur marges. 

Biographie de l’intervenant : 

Thomas Merly-Alpa est le chef du service des enquêtes et des sondages de l’Ined depuis 2021. Administrateur de l’Insee, il a été auparavant responsable de la section Echantillonnage du département des méthodes statistiques de l’Insee. 

Enregistrement de la séance : 

Support de présentation :

MetSem#42 – Présentation des outils Apache Spark (Stéphane Boucheron, LPSM Univ. Paris Cité)

La 42e séance du séminaire MetSem aura lieu le mardi 27 février 2024 de 16h à 18h. Nous accueillerons Stéphane Boucheron (LPSM, Univ. Paris Cité), pour une présentation des outils Apache Spark.

Introduction de la séance : 

Cette séance offrira tout d’abord un aperçu général et théorique du développement de cette technologie, un rappel historique et des solutions existantes, la scalabilité, entre autres. Un second volet de la présentation se concentrera sur l’application de cette technologie dans la recherche, avec une démonstration pratique illustrant son utilisation.

Biographie de l’intervenant :

S. Boucheron a soutenu une thèse en Informatique en 1988 à Montpellier sur la théorie statistique/calculatoire de l’apprentissage. Il a fait fonction d’ingénieur au centre de recherche d’Alcatel-Alsthom en 1989 et 1990. De 1991 à 2004, il fut chargé de recherche au Laboratoire de Recherche en Informatique (LRI) à l’Université Paris-Sud.  Depuis 2004, S Boucheron est professeur en Mathématiques (section 26)  à l’Université Paris-Diderot (Université Paris Cité). Il s’intéresse à statistique inférentielle, à la théorie de l’apprentissage, à la théorie de l’information, au phénomène de concentration de la mesure, à l’analyse exploratoire de données (EDA) et enfin aux technologies dites “Big Data”. S. Boucheron est l’auteur/le coauteur d’une trentaine d’articles et de deux livres: “Concentration inequalities”, avec G. Lugosi et P. Massart,   CUP 2013, 2016, “Théorie de l’apprentissage”, Hermes 1992. https://stephane-v-boucheron.fr

Support de présentation disponible ici

Enregistrement de la séance :

MetSem#41 – Les rouages de la carte (Christine Plumejeaud, MIGRINTER)

La 41e séance du séminaire MetSem aura lieu le jeudi 11 janvier 2024 de 14h30 à 17h. Nous avons accueilli Christine Plumejeaud (MIGRINTER), pour une présentation intitulée « Les rouages de la carte »

Introduction de la séance : 

Le séminaire MetSem « les rouages de la carte » a présenté certains des enjeux liés à la production de cartes sous la forme d’un retour d’expérience d’une géomaticienne (qui n’est ni cartographe ni sigiste).  Les rouages qui mènent de la donnée à la carte ont été illustrés dans différentes situations de recherche, avec l’exposition des outils utilisés et des hypothèses sous-jacentes. Ont notamment été évoqués l’usage de QGIS, R, Python, Javascript, avec quelques exemples de code. Une discussion a eu lieu sur les interstices créatifs que peuvent nous offrir ou non le foisonnement technologique actuel.

Présentation de l’intervenante : 

Informaticienne de formation et ingénieure de recherche, Christine Plumejeaud-Perreau développe des méthodes de gestion, d’analyse et représentation de données géo-historiques (ou spatio-temporelles) sur le Web au sein du laboratoire Migrinter. Elle a notamment été co-responsable de Portic, un programme ANR sur la cartographie du commerce maritime du 18ème siècle porté par Silvia Marzagalli, historienne de l’Université de Nice.

Support de présentation : 

Christine Plumejeaud-Perreau. Les rouages de la carte. METSEM – Séminaire de Méthodologie de SciencePo, SciencePo, Jan 2024, Paris, France. ⟨hal-04387159⟩

 

 

MetSem#40 – Génèse, création et fonctionnement de l’outil de visualisation Panoptic (Félix Alié, Edouard Bouté et Victor Ecrement, CERES)

La 40e séance du séminaire MetSem aura lieu le jeudi 23 novembre de 14h30 à 17h, et accueillera Félix Alié, Edouard Bouté et Victor Ecrement du CERES (Centre d’expérimentation en méthodes numériques pour les recherches en Sciences Humaines et Sociales), pour une présentation intitulée « Génèse, création et fonctionnement de l’outil de visualisation Panoptic »

Introduction de la séance :

Développé par le CERES, Panoptic est un outil de visualisation, d’exploration et d’annotation de grands corpus d’images.
Cet outil intègre notamment des algorithmes de groupage d’images par similarité,  ce qui permet d’aider l’usager·e dans le tri et l’exploration.
L’outil propose par ailleurs diverses options de filtrage, de recherche et d’annotation, permettant la création, l’analyse et l’exportation de sous-corpus.

L’intervention au medialab portera sur la génèse de la création de l’outil ainsi que le travail d’enquête qui l’a accompagnée, puis sur une présentation générale des fonctionnalités de l’outil et terminera sur le cas d’usage d’un des chercheurs utilisateurs de Panoptic.

 

Présentation des intervenants : 

Victor Ecrement est doctorant en sociologie des sciences à l’Institut de la Transition Environnementale et au GRIPIC. Également formé au design à l’ENSCI, il utilise ces savoirs-faire pour concevoir des outils d’enquête, des logiciels pour la recherche et des méthodes de visualisation de données.

Edouard Bouté est docteur en sciences de l’information et de la communication de l’Université de technologie de Compiègne. Il est ingénieur de recherche au CERES, le Centre d’expérimentation en méthodes numériques pour les recherches en sciences humaines et sociales de la Faculté des Lettres de Sorbonne Université. Il est également membre du groupe de travail Participation et citoyenneté numériques du Centre Internet et Société du CNRS. Ses travaux portent sur la dimension numérique des mouvements sociaux, sur la circulation d’images en ligne lors de controverses, ainsi que sur les logiques de plateformisation de la société.

Félix Alié est ingénieur en informatique, il est actuellement ingénieur de recherche au CERES. Il est responsable depuis 3 ans du développement des différents outils au sein de l’unité de service et de la dimension informatique des projets de recherche en partenariat avec le CERES.

 

Enregistrement de la séance : 

MetSem#39 – Sensibiliser à l’impact environnemental dans les hackaton de data science avec la plateforme Green AI Arena (Paul Gay, LISN et IAPau)

La 39e séance du séminaire MetSem aura lieu le jeudi 12 octobre de 14h30 à 17h, et accueillera Paul Gay (LISN, Univ. Paris Saclay et IAPau), pour une présentation intitulée « Sensibiliser à l’impact environnemental dans les hackaton de data sciece avec la plateforme Green AI Arena »

Introduction de la séance :

Ce séminaire présentera la plateforme Green AI Arena, qui est  développée par l’association IAPau pour l’organisation des hackatons étudiants. L’idée de cette plateforme est de fournir un outil efficace d’évaluation de code de data science. Pendant le hackaton, les participants envoient leurs modèles sur la plateforme qui fournit un diagnostic sur son empreinte carbone et sa consommation en ressources abiotiques et empreinte en eau. Une perspective intéressante qui sera discutée est de compléter la limite du diagnostic, qui contient seulement une partie des impacts (scopes 2 et 3) d’un projet de data science par une sensibilisation aux effets indirects et effets rebonds de ce type de projets, ainsi qu’à prise de conscience des limites inhérentes à ses mesures.

Enregistrement de la séance : 

 

MetSem #38 – Panorama de l’impact des recherches en numérique sur l’environnement (Emmanuelle Frenoux et Philippe Ciblat, LISN & LTCI, EcoInfo)

La 38e séance du séminaire MetSem aura lieu le jeudi 7 septembre de 14h30 à 17h, et accueillera deux membres du GDS EcoInfo, Emmanuelle Frenoux (LISN, Univ. Paris Saclay) et Philippe Ciblat (LTCI, Télécom Paris), pour une présentation intitulée « Panorama de l’impact des recherches en numérique sur l’environnement » 

Résumé de la séance : 

Les conséquences environnementales du numérique commencent à être
étudiées, mais depuis seulement quelques années.
Dans cette présentation, nous donnerons les ordres de grandeur
essentiels des impacts environnementaux du numérique, évoquerons les
débats en cours notamment sur l’effet rebond et l’effet de levier et
quelques pistes d’actions pour réduire ces différents impacts.
Un focus sera fait sur le monde de la recherche via la manière de la
conduire et quelques exemples de sujets à étudier pour limiter son impact.

Intervenants : 

Emmanuelle Frenoux est née à Clermont-Ferrand, où elle a mené ses études universitaires. Elle a soutenu une thèse en informatique, spécialisée en traitement d’images médicales, segmentation et fusion de données en 2003. Recrutée comme Maîtresse de Conférences à l’université d’Orsay (devenue depuis Paris-Saclay), elle effectue sa recherche au LISN (résultat de la fusion du LIMSI et du LRI) et son enseignement à Polytech Paris-Saclay. Ses centres d’intérêts concernent le traitement d’images (médicales, mais aussi “classiques”), en utilisant des techniques d’intelligence artificielle (fusion de données, deep nets), mais aussi les sujets arts et sciences et l’impact environnemental du numérique.

Philippe Ciblat est né à Paris (France) en 1973. Il a obtenu le diplôme
d’ingénieur de l’École nationale supérieure des télécommunications
(ENST, aujourd’hui Telecom Paris) et le diplôme de DEA en automatique et traitement du signal de l’Université Paris-Saclay (France) tous deux en
1996, ainsi que le doctorat et la HDR de l’Université Gustave Eiffel
(France) en 2000 et 2007. En 2001, il a été postdoc à l’Université de
Louvain (Belgique). Fin 2001, il a rejoint Telecom Paris, en tant que
maître de conférences. Depuis 2011, il est professeur dans la même
institution. Ses domaines de recherche comprennent le traitement
statistique des signaux, le traitement des signaux pour les communications, l’optimisation distribuée, le signal sur graphe, et
l’analyse d’empreinte carbone pour le domaine du numérique.

 

Présentation : 

 

Enregistrement de la séance : 

MetSem#37 : Introduction aux expressions régulières (regex) (Jean-Baptiste Pressac, Pierre-Guillaume Prigent et Sébastien de Villèle, Université de Bretagne Occidentale)

La 37ème séance du MetSem a eu lieu le jeudi 1er juin de 14h à 16h. Jean-Baptiste Pressac, Pierre-Guillaume Prigent et Sébastien de Villèle y ont proposé une présentation intitulée « Introduction aux expressions régulières (regex) ».

Résumé de la séance :

Introduites dans les années 1950 par un mathématicien américain, les expressions régulières ou “regex” (prononcer “réguex”) sont des séquences de caractères qui, exécutées dans un environnement approprié, permettent de sélectionner certains éléments (en général redondants) de données textuelles. Les regex peuvent notamment être utilisées pour extraire certaines informations ou remplacer certaines chaînes de caractères par d’autres. Implémentées à l’origine sous Unix, les regex peuvent être utilisées avec la plupart des langages de programmation et dans des logiciels de la vie courante tels que les logiciels de traitement de texte. Cette séance propose une introduction par l’exemple aux expressions régulières avec des applications dans LibreOffice et R.

Présentation :

 
Fichiers pour les exemples : télécharger ici !
 
 

Podcast de la séance :

METSEM#36 : Les archives du web, une source pour la recherche (Sara Aubry et Dorothée Benhamou-Suesser, BNF)

La 36ème séance du MetSem a eu lieu le jeudi 13 avril de 10h à 12h. Sara Aubry et Dorothée Benhamou-Suesser y ont présenté « Les archives du web, une source pour la recherche ».

Résumé de la séance :

Depuis la fin des années 1990, la Bibliothèque nationale de France (BnF) constitue de gigantesques collections de documents numériques, qu’ils soient numérisés ou nés sous forme numérique. Parmi ces collections, les archives du web occupent une place particulière en raison de  leur composition documentaire complexe et de leur volumétrie importante. Les archives du web sont constituées à l’aide de robots de collecte logiciels qui parcourent régulièrement des millions de sites web et copient les pages et tous les objets qui les composent. Données collectées et métadonnées forment une nouvelle source pour la recherche. Comme le web, ces archives ouvrent de nouvelles perspectives de recherche et permettent de renouveler les méthodes d’exploitation des corpus documentaires.
Lors de ce séminaire, Dorothée Benhamou-Suesser et Sara Aubry présenteront les modalités juridiques, documentaires et techniques mises en place par la BnF pour créer les archives du web. Cette séance s’attachera à donner des clés de compréhension de cette source particulière ainsi qu’un aperçu des outils et services proposés aux chercheurs qui souhaitent l’utiliser. Quelques cas d’usage recherche seront présentés pour donner un aperçu de la diversité des méthodes de constitution et d’analyse de corpus adoptées par les chercheurs travaillant sur les archives du web.

 

METSEM#35 : Est-il préférable d’utiliser NVivo ou Excel pour le codage de données qualitatives ? (Marie Moncada, CEE Sciences Po)

La 35ème séance du MetSem a eu lieu le mardi 14 mars de 10h à 12h. Marie Moncada est intervenue sur les CAQDAS : « Est-il préférable d’utiliser NVivo ou Excel pour le codage de données qualitatives ? ».

Résumé de la séance :

En analyse qualitative, le codage consiste à réduire un énoncé en quelques mots — un code. Ces codes peuvent ensuite être triés, hiérarchisés et dénombrés pour offrir au chercheur une description du corpus facilitant son analyse. La littérature scientifique ne s’est pas encore intéressée à la comparaison entre les CAQDAS et les tableurs pour le codage de données qualitatives. À partir de trois expériences scientifiques, cette communication interroge les forces et faiblesses de NVivo et d’Excel. Les principaux résultats sont les suivants. NVivo est préférable pour organiser ses données, effectuer des recherches d’occurrence, construire un échantillon, modifier ses codes et analyser ses données de manière inductive et abductive. En revanche, la prise en main d’Excel est plus facile et son prix est moindre. La reformulation et la quantification permettent d’analyser les données plus finement et les erreurs sont inexistantes. La triangulation, la transition vers la rédaction et la transparence sont également facilitées avec ce tableur. Il n’y a pas, en revanche, de supériorité entre ces deux logiciels concernant la contextualisation des codes, la supériorité sur le codage manuel et la capacité à éviter le « coding fetishism ». Au regard des bénéfices d’Excel, la littérature scientifique devrait questionner davantage l’utilité des tableurs pour coder des données qualitatives.
 
Présentation :

 

Podcast de la séance :

METSEM#34 : Logiciel CorText Manager – Extraction d’information et analyse socio-sémantique pour les sciences humaines et sociales (Philippe Breucker & Lionel Villard, ESIEE Paris & LISIS)

La 34ème séance du MetSem a eu lieu le jeudi 15 septembre de 15h à 17h en hybride. Philippe Breucker et Lionel Villard ont présenté CorText : « Logiciel CorText Manager – Extraction d’information et analyse socio-sémantique pour les sciences humaines et sociales ».

Résumé de la séance :

CorTexT Manager est une application web construite par des chercheurs et par des ingénieurs à destination de chercheurs en sciences humaines et sociales, au plus près des questions portées par les chercheurs qui nous entourent et par notre communauté d’utilisateurs.
 
Cette application web peut produire un grand nombre d’analyses différentes qui ont trait aux champs méthodologiques du traitement automatique de la langue, de l’analyse des réseaux sociaux, de la statistique, et plus récemment autour de la dimension géographique qui se cache dans ces données.
 
Un des points forts de Cortext Manager est de pouvoir traiter plusieurs dimensions d’analyse en les combinant dans le même espace. Cet aspect hétérogène permet par exemple d’associer le temps avec la dimension sociale, de l’analyse de texte avec la dimension sociale ou géographique. Cela permet d’appréhender l’émergence de domaines de recherche et d’innovation, d’étudier des controverses et “hot topics”, d’effectuer des cartographies socio-sémantiques des productions de la recherche (publications, brevets, projets), ainsi que d’analyser des contenus issus du web et des média-sociaux.
 
Cet atelier se propose de sensibiliser l’audience à certaines de ces méthodes tout en découvrant l’organisation et l’évolution de la production scientifique autour de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine entre 2014 et 2020.
 

 

 

 

METSEM#33 : Qualitative and Quantitative Methods for Situating Human-Machine Communication Processes: A Comparative Analysis of Online Dating Practices (Jessica PIDOUX, CEE Sciences Po)

La 33ème séance du MetSem a eu lieu le jeudi 10 mars de 10h à 12h en hybride. Jessica Pidoux a présenté son travail de recherche « Qualitative and Quantitative Methods for Situating Human-Machine Communication Processes: A Comparative Analysis of Online Dating Practices ».

Résumé de la séance :

In my doctoral thesis, I studied three different standpoints: Graphical User Interfaces (GUI), developers, and users to understand online dating phenomena. For each standpoint, I retained the relevance of replications (Boullier, 2018). This enabled me to focus on specific entities for each standpoint (e.g., user representation variables, algorithmic input values on interfaces) that have agency over replicating online-dating practices across platforms. Through a comparative analysis, I identified the entities that become conventional across platforms. This way, I focused on comparing the plurality of possibilities that online dating creates for every actor. To build the comparisons, I used both quantitative and qualitative methods, chosen accordingly for every standpoint adopted. More specifically, I focused on the analysis of how data traceability is built on GUI structures due to their crucial role. They mediate developers’ practices of collecting data necessary for defining algorithms and of user interactions for finding a date, a partner, or for establishing at least a contact online. While qualitative analysis enabled me to have a situated view on what matters to actors, the quantitative analysis enabled commensurability of entities.

Ressources complémentaires :

Sa thèse

Article complémentaire

Sa bio

METSEM#32 : La mesure de l’abstention, nouvelle épine dans le pied des sondeurs ? (Bruno Jeanbart, OpinionWay)

La 32ème séance du MetSem a eu lieu le mercredi 24 novembre de 10h à 12h via zoom. Bruno Jeanbart est intervenu sur le thème suivant : « La mesure de l’abstention, nouvelle épine dans le pied des sondeurs ? ».

Résumé de la séance :

Si la restitution des sondages électoraux continue de se focaliser sur la mesure des intentions de vote, la tendance historique à la baisse de la participation électorale en France, hors élection présidentielle, constitue un défi pour les sondeurs amenés à conduire ce type d’enquête. L’objet du séminaire sera de présenter les méthodes utilisées pour tenter de mesurer l’abstention, leurs évolutions et les difficultés rencontrées. Quel bilan peut-on tirer de ces pratiques, dans la capacité à appréhender un niveau d’abstention correspondant à la réalité ? Il s’agira également de s’interroger sur la capacité des enquêtes à appréhender le corps électoral (les inscrits sur les listes) quand l’appareil statistique national ne diffuse des données que sur la population générale. Enfin, nous chercherons à comprendre l’impact des conséquences éventuelles d’erreurs de mesure de l’abstention sur la qualité des sondages d’intention de vote.

METSEM#31 : Introduction aux Sciences Comportementales (Lou SAfra, Cevipof, Sciences Po)

La 31ème séance du MetSem a eu lieu le lundi 27 septembre de 10h à 12h via zoom. Nous y avons accueilli Lou Safra pour une introduction aux Sciences Comportementales.

Résumé de la séance :

Les sciences comportementales occupent une place croissante dans le monde de la recherche en sciences sociales au sens large. Et pour cause, ces nouvelles méthodes, issues notamment de la psychologie expérimentale et des neurosciences, en font des outils particulièrement pertinents pour apporter de nouveaux éclairages sur les questions étudiées en sciences humaines. Néanmoins, comme tout champ de recherche, les sciences cognitives et comportementales ont également leurs limites. Aussi est-il important pour les chercheurs en sciences humaines d’acquérir un regard critique éclairé sur les sciences comportementales mais également de pouvoir s’approprier ces méthodes pour leurs propres recherches. Lors de ce séminaire, je présenterais les principales méthodes utilisées en sciences comportementales et les questions fondamentales à se poser lors de l’élaboration d’un protocole pour la réalisation d’études comportementales.

Séminaire Méthodologie de Sciences Po

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search