Tous les articles par metsem3

MetSem #44 – Compagnonnage, infrastructure et communs pour les ingés de recherche: un regard d’anthropologue et de créateur d’outils (Mathieu Jacomy, Techno-Antropology Lab Copenhague)

La 44e séance du séminaire MetSem aura lieu le jeudi 16 mai 2024 de 14h30 à 17h. Nous accueillerons Mathieu Jacomy (Techno-Anthropology Lab, Copenhague) pour une présentation intitulée « Compagnonnage, infrastructure et communs pour les ingés de recherche: un regard d’anthropologue et de créateur d’outils. »

Introduction de la séance et biographie de l’intervenant :


Mathieu Jacomy est ingénieur et maître de conférences au Techno-Anthropology Lab de Copenhague. Il a travaillé plusieurs années au médialab de Sciences Po où il a contribué à créer des outils comme Hyphe (web mining) et Gephi (analyse de réseaux). À partir de son regard d’anthropologue sur sa propre communauté de pratiques, Mathieu propose d’abord de brosser un panorama de la situation des créateurs et mainteneurs des outils numériques (libres) de la science ouverte; et dans un second temps, d’engager la discussion avec les participants.

Qui sommes-nous ? L’ingénieur de recherche au sens large peut aussi bien être un chercheur que hors-académie. Il peut se vivre comme un agent du service public aussi bien que comme un entrepreneur. Son profil est multiple; et pourtant il est souvent isolé, et ses pratiques en tension avec celles qui l’entourent.

Quels sont nos problèmes ? La liste est longue et peut-être consensuelle : comment valoriser la maintenance dans l’académie ; défendre l’hybridité technique-scientifique ; rendre compte du fait que les outils portent de la théorie ; réagir aux demandes des utilisateurs ; contourner/convaincre les gardiens de la science traditionnelle ; etc.

Quelles réponses apporter à ces problèmes ? En partant de l’idée qu’un compagnonnage est possible pour les ingénieurs de recherche, imaginons ensemble l’infrastructure de communs dont nous aurions l’usage, en France et en Europe, pour soutenir nos pratiques et notre contribution à la science ouverte.

 
INSCRIPTION

MetSem#43 – Représentativité et méthodes de (re)pondération (Thomas Merly-Alpa, INED)

La 43e séance du séminaire MetSem aura lieu le jeudi 4 avril 2024 de 14h30 à 17h. Nous accueillerons Thomas Merly-Alpa, chef du service des enquêtes et des sondages à l’INED, pour une présentation intitulée « Représentativité et méthodes de (re)pondération »

Introduction de la séance : 

Cette présentation vise à faire un panorama des méthodes permettant de calculer une pondération pour des enquêtes probabilistes. Elle rappellera les grands principes du calcul des poids de sondage suivant le plan d’échantillonnage utilisé, puis en décrira les méthodes usuelles permettant de calculer une pondération, telles que les groupes de réponse homogène et le calage sur marges. 

Biographie de l’intervenant : 

Thomas Merly-Alpa est le chef du service des enquêtes et des sondages de l’Ined depuis 2021. Administrateur de l’Insee, il a été auparavant responsable de la section Echantillonnage du département des méthodes statistiques de l’Insee. 

Enregistrement de la séance : 

MetSem#42 – Présentation des outils Apache Spark (Stéphane Boucheron, LPSM Univ. Paris Cité)

La 42e séance du séminaire MetSem aura lieu le mardi 27 février 2024 de 16h à 18h. Nous accueillerons Stéphane Boucheron (LPSM, Univ. Paris Cité), pour une présentation des outils Apache Spark.

Introduction de la séance : 

Cette séance offrira tout d’abord un aperçu général et théorique du développement de cette technologie, un rappel historique et des solutions existantes, la scalabilité, entre autres. Un second volet de la présentation se concentrera sur l’application de cette technologie dans la recherche, avec une démonstration pratique illustrant son utilisation.

Biographie de l’intervenant :

S. Boucheron a soutenu une thèse en Informatique en 1988 à Montpellier sur la théorie statistique/calculatoire de l’apprentissage. Il a fait fonction d’ingénieur au centre de recherche d’Alcatel-Alsthom en 1989 et 1990. De 1991 à 2004, il fut chargé de recherche au Laboratoire de Recherche en Informatique (LRI) à l’Université Paris-Sud.  Depuis 2004, S Boucheron est professeur en Mathématiques (section 26)  à l’Université Paris-Diderot (Université Paris Cité). Il s’intéresse à statistique inférentielle, à la théorie de l’apprentissage, à la théorie de l’information, au phénomène de concentration de la mesure, à l’analyse exploratoire de données (EDA) et enfin aux technologies dites “Big Data”. S. Boucheron est l’auteur/le coauteur d’une trentaine d’articles et de deux livres: “Concentration inequalities”, avec G. Lugosi et P. Massart,   CUP 2013, 2016, “Théorie de l’apprentissage”, Hermes 1992. https://stephane-v-boucheron.fr

Support de présentation disponible ici

Enregistrement de la séance :

MetSem#41 – Les rouages de la carte (Christine Plumejeaud, MIGRINTER)

La 41e séance du séminaire MetSem aura lieu le jeudi 11 janvier 2024 de 14h30 à 17h. Nous avons accueilli Christine Plumejeaud (MIGRINTER), pour une présentation intitulée « Les rouages de la carte »

Introduction de la séance : 

Le séminaire MetSem « les rouages de la carte » a présenté certains des enjeux liés à la production de cartes sous la forme d’un retour d’expérience d’une géomaticienne (qui n’est ni cartographe ni sigiste).  Les rouages qui mènent de la donnée à la carte ont été illustrés dans différentes situations de recherche, avec l’exposition des outils utilisés et des hypothèses sous-jacentes. Ont notamment été évoqués l’usage de QGIS, R, Python, Javascript, avec quelques exemples de code. Une discussion a eu lieu sur les interstices créatifs que peuvent nous offrir ou non le foisonnement technologique actuel.

Présentation de l’intervenante : 

Informaticienne de formation et ingénieure de recherche, Christine Plumejeaud-Perreau développe des méthodes de gestion, d’analyse et représentation de données géo-historiques (ou spatio-temporelles) sur le Web au sein du laboratoire Migrinter. Elle a notamment été co-responsable de Portic, un programme ANR sur la cartographie du commerce maritime du 18ème siècle porté par Silvia Marzagalli, historienne de l’Université de Nice.

Support de présentation : 

Christine Plumejeaud-Perreau. Les rouages de la carte. METSEM – Séminaire de Méthodologie de SciencePo, SciencePo, Jan 2024, Paris, France. ⟨hal-04387159⟩

 

 

MetSem#40 – Génèse, création et fonctionnement de l’outil de visualisation Panoptic (Félix Alié, Edouard Bouté et Victor Ecrement, CERES)

La 40e séance du séminaire MetSem aura lieu le jeudi 23 novembre de 14h30 à 17h, et accueillera Félix Alié, Edouard Bouté et Victor Ecrement du CERES (Centre d’expérimentation en méthodes numériques pour les recherches en Sciences Humaines et Sociales), pour une présentation intitulée « Génèse, création et fonctionnement de l’outil de visualisation Panoptic »

Introduction de la séance :

Développé par le CERES, Panoptic est un outil de visualisation, d’exploration et d’annotation de grands corpus d’images.
Cet outil intègre notamment des algorithmes de groupage d’images par similarité,  ce qui permet d’aider l’usager·e dans le tri et l’exploration.
L’outil propose par ailleurs diverses options de filtrage, de recherche et d’annotation, permettant la création, l’analyse et l’exportation de sous-corpus.

L’intervention au medialab portera sur la génèse de la création de l’outil ainsi que le travail d’enquête qui l’a accompagnée, puis sur une présentation générale des fonctionnalités de l’outil et terminera sur le cas d’usage d’un des chercheurs utilisateurs de Panoptic.

 

Présentation des intervenants : 

Victor Ecrement est doctorant en sociologie des sciences à l’Institut de la Transition Environnementale et au GRIPIC. Également formé au design à l’ENSCI, il utilise ces savoirs-faire pour concevoir des outils d’enquête, des logiciels pour la recherche et des méthodes de visualisation de données.

Edouard Bouté est docteur en sciences de l’information et de la communication de l’Université de technologie de Compiègne. Il est ingénieur de recherche au CERES, le Centre d’expérimentation en méthodes numériques pour les recherches en sciences humaines et sociales de la Faculté des Lettres de Sorbonne Université. Il est également membre du groupe de travail Participation et citoyenneté numériques du Centre Internet et Société du CNRS. Ses travaux portent sur la dimension numérique des mouvements sociaux, sur la circulation d’images en ligne lors de controverses, ainsi que sur les logiques de plateformisation de la société.

Félix Alié est ingénieur en informatique, il est actuellement ingénieur de recherche au CERES. Il est responsable depuis 3 ans du développement des différents outils au sein de l’unité de service et de la dimension informatique des projets de recherche en partenariat avec le CERES.

 

Enregistrement de la séance : 

MetSem#39 – Sensibiliser à l’impact environnemental dans les hackaton de data science avec la plateforme Green AI Arena (Paul Gay, LISN et IAPau)

La 39e séance du séminaire MetSem aura lieu le jeudi 12 octobre de 14h30 à 17h, et accueillera Paul Gay (LISN, Univ. Paris Saclay et IAPau), pour une présentation intitulée « Sensibiliser à l’impact environnemental dans les hackaton de data sciece avec la plateforme Green AI Arena »

Introduction de la séance :

Ce séminaire présentera la plateforme Green AI Arena, qui est  développée par l’association IAPau pour l’organisation des hackatons étudiants. L’idée de cette plateforme est de fournir un outil efficace d’évaluation de code de data science. Pendant le hackaton, les participants envoient leurs modèles sur la plateforme qui fournit un diagnostic sur son empreinte carbone et sa consommation en ressources abiotiques et empreinte en eau. Une perspective intéressante qui sera discutée est de compléter la limite du diagnostic, qui contient seulement une partie des impacts (scopes 2 et 3) d’un projet de data science par une sensibilisation aux effets indirects et effets rebonds de ce type de projets, ainsi qu’à prise de conscience des limites inhérentes à ses mesures.

Enregistrement de la séance : 

 

MetSem #38 – Panorama de l’impact des recherches en numérique sur l’environnement (Emmanuelle Frenoux et Philippe Ciblat, LISN & LTCI, EcoInfo)

La 38e séance du séminaire MetSem aura lieu le jeudi 7 septembre de 14h30 à 17h, et accueillera deux membres du GDS EcoInfo, Emmanuelle Frenoux (LISN, Univ. Paris Saclay) et Philippe Ciblat (LTCI, Télécom Paris), pour une présentation intitulée « Panorama de l’impact des recherches en numérique sur l’environnement » 

Résumé de la séance : 

Les conséquences environnementales du numérique commencent à être
étudiées, mais depuis seulement quelques années.
Dans cette présentation, nous donnerons les ordres de grandeur
essentiels des impacts environnementaux du numérique, évoquerons les
débats en cours notamment sur l’effet rebond et l’effet de levier et
quelques pistes d’actions pour réduire ces différents impacts.
Un focus sera fait sur le monde de la recherche via la manière de la
conduire et quelques exemples de sujets à étudier pour limiter son impact.

Intervenants : 

Emmanuelle Frenoux est née à Clermont-Ferrand, où elle a mené ses études universitaires. Elle a soutenu une thèse en informatique, spécialisée en traitement d’images médicales, segmentation et fusion de données en 2003. Recrutée comme Maîtresse de Conférences à l’université d’Orsay (devenue depuis Paris-Saclay), elle effectue sa recherche au LISN (résultat de la fusion du LIMSI et du LRI) et son enseignement à Polytech Paris-Saclay. Ses centres d’intérêts concernent le traitement d’images (médicales, mais aussi “classiques”), en utilisant des techniques d’intelligence artificielle (fusion de données, deep nets), mais aussi les sujets arts et sciences et l’impact environnemental du numérique.

Philippe Ciblat est né à Paris (France) en 1973. Il a obtenu le diplôme
d’ingénieur de l’École nationale supérieure des télécommunications
(ENST, aujourd’hui Telecom Paris) et le diplôme de DEA en automatique et traitement du signal de l’Université Paris-Saclay (France) tous deux en
1996, ainsi que le doctorat et la HDR de l’Université Gustave Eiffel
(France) en 2000 et 2007. En 2001, il a été postdoc à l’Université de
Louvain (Belgique). Fin 2001, il a rejoint Telecom Paris, en tant que
maître de conférences. Depuis 2011, il est professeur dans la même
institution. Ses domaines de recherche comprennent le traitement
statistique des signaux, le traitement des signaux pour les communications, l’optimisation distribuée, le signal sur graphe, et
l’analyse d’empreinte carbone pour le domaine du numérique.

 

Présentation : 

 

Enregistrement de la séance :